adam-robot-hands-company

Le salon Innorobo ouvre ses portes aujourd’hui à Lyon. D’innombrables robots y seront à l’honneur, dans à peu près tous les domaines. La maison n’est pas oubliée avec un produit phare, l’assistant personnel Adam de la société Hands Company.

Adam se veut être un élément central d’une maison domotisée. Il possède un écran et un microphone pour contrôler et visualiser les différents équipements électronique. Capable de se déplacer, Adam est également un acteur de la sécurité, aussi bien pour des fonctions d’anti-intrusion que de téléprésence.

Pour résumer, Adam est une centrale de domotique et de sécurité mobile. Cela permet de réduire le nombre d’équipements nécessaire, d’éviter toute installation fixe et autres tirages de câbles, et simultanément, de toujours avoir les fonctions de sécurité au bon endroit, quand nécessaire.

Cela devient un peu plus compliqué lorsque les différents habitants de la maison ont besoin d’Adam au même moment : doit-on alors multiplier les robots ? Le coût risque d’être prohibitif étant donné que toute l’intelligence est intégrée dans chaque robot.

De multiples équipements intelligents ou une intelligence partagée ?

La domotique telle qu’on l’entend aujourd’hui passe par le remplacement d’un équipement par son équivalent intelligent (aspirateur, réfrigérateur, lave-linge, chaudière, etc.), ou par l’ajout d’un accessoires qui va rendre un appareil existant intelligent. L’ensemble est ensuite piloté par une centrale domotique. Ça, c’est la vie sans robot.

Electrolux a présenté via son concours interne d’innovation Electrolux Design Lab un robot de nettoyage constitué d’une base, l’intelligence centralisée, et de multiples mini-robots qui vont chacun s’occuper de quelques centimètres carrés de la maison. L’idée, déclinable à tout autre chose que le nettoyage, est totalement futuriste et en cassure avec l’image du robot « serviteur », nouveau membre de la famille.

Mab2

La robotique à la place de la domotique

Et si la domotique de demain passait par une intelligence centralisée mobile ? Cette solution éviterait de devoir changer ses appareils ou de les équiper de multiples modules. L’intelligence mobile pourrait prendre la forme d’un robot capable d’effectuer des actions à la place de l’humain, dans tous les domaines.

Plutôt que de remplacer ses interrupteurs basiques par des modèles intelligents, on pourrait conserver ses modèles basiques sur lesquels ira appuyer le robot, ou plus efficacement de multiples petits robots mobiles, sur le modèle Electrolux. Il en va de même pour allumer la TV, monter le volume de la musique, arrêter le four ou descendre le chauffage.

En conclusion

La domotique pourrait donc être balayée par la robotique. Et dans ce domaine, je vois plus une armée de petits robots capables de multiples actions, le tout synchronisé par une intelligence centrale qui servira à les recharger et à les entretenir. Cette solution serait adaptable à tout habitat et à tout équipement, intelligent ou pas.

Google part peut-être sur cette voie avec le rachat récent de plusieurs sociétés dans le domaine de la robotique, et d’autres dans celui de l’intelligence artificielle comme Nest et son thermostat ou encore DeepMind. Le mariage des deux, qu’il prenne la forme d’un robot unique ou de multiples robots, aurait tout à fait sa place dans la maison de demain. Et puis finalement, revenons à l’étymologie première du mot Android, le nom du système d’exploitation de Google : un Androide, c’est un robot construit à l’image d’un être humain !

Que pensez-vous de cette possibilité d’un robot effectuant les actions à votre place, sur vos équipements, pour remplacer la centrale domotique : cette idée vous parait-elle viable ? Vous fait-elle rêver ?

myfox partagez commentez

Pour aller plus loin :

A propos de l'auteur

Brand love manager :) Des questions sur les systèmes d'alarme connectés et intelligents ? Lisez nos articles, suivez notre actualité, parcourez nos FAQ, ou demandez-moi !

4 Comments

  1. Très intéressant, je pense cependant que la robotique restera dans l’avenir un proche un investissement trop important pour être vraiment démocratisé à la place de la domotique actuelle. L’avenir proche reste pour moi l’apparition d’objet connectés partout dans les maisons, reliés directement au smartphone sans box ni installations compliquées.

  2. Dans un futur proche, je pense également que ce sera compliqué niveau tarif. Par contre, je ne suis pas certain que l’adoption des objets connectés sera aussi massive que cela si rapidement. Il faut que l’intérêt soit prouvé pour que le client mette plus cher dans un produit connecté vs non connecté. L’intérêt d’un produit connecté n’est pas forcément direct pour l’utilisateur : je préfère un frigo connecté sans écran qui me prévient quand la température intérieure est trop élevée ou quand le moteur donne des signes de fatigue, plutôt qu’un frigo avec un écran tactile qui fait les courses pour moi. Question d’attentes et de point de vue !

  3. Je rejoins votre point de vue Alban concernant l’attente que l’on a de la domotique et des objets connectés, chacun a des attentes différentes et il faut donc que les constructeurs proposent des solutions variées pour répondre à tous ces besoins.
    Sinon pour répondre à la question de l’article, autant je crois et j’attends beaucoup de la domotique, autant la robotique me fait beaucoup moins rêver et aurait presque tendance à « m’effrayer ». Je pense pas être le seul dans cette situation et cela me parait donc pas viable, même à moyen-terme.

  4. Vous n’êtes pas le seul, je partage votre vision effrayante d’un monde rempli de robots comme on peut le voir dans les films de science-fiction. Peut-être serons-nous des résistants au milieu d’un monde qui adore les robots ! Ou bien ceux-ci seront totalement rejetés par tous…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close