Notre maison sera-t-elle bientôt douée d’un intelligence la rendant autonome dans ses décisions ? Serait-ce le chaînon manquant pour que toutes les maisons deviennent connectées ?

La maison intelligente, que l’on réduit souvent à la domotique, est un domaine en expansion, mais qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Pourtant, on en parle depuis au moins 30 ans. Différents freins ont contribué à un certain manque de visibilité et d’intérêt jusqu’ici.

Les objets connectés et les systèmes complets grand public que l’on trouve dans la grande distribution permettent aujourd’hui de démocratiser la maison intelligente. Mais il lui manque encore un petit coup de pouce pour pouvoir être acceptée par toutes les tranches de la population, et non plus uniquement par les geeks ou les early adopters.

Une maison intelligente autonome

L’offre en terme de confort, de sécurité et d’automatisation pour sa maison est assez large. A peu près tous les équipements électriques et énergétiques peuvent être pilotés de façon centralisée, soit de façon simple, à travers une prise commandée, ou de façon évoluée via une passerelle d’échange d’informations.

british gas smart home

Globalement, aujourd’hui, c’est à l’utilisateur de réaliser les réglages des équipements de sa maison pour que celle-ci réagisse selon ses attentes. La maison fait ce qu’on lui demande. Et si l’on demandait à la maison de prendre des décisions elle-même ?

L’exemple du thermostat qui apprend vos habitudes

Le thermostat Nest, dont je vous parle souvent ici, est l’exemple parfait de l’équipement autonome. Vous l’installez, enfin, si vous habitez aux USA pour l’instant, vous réglez votre température puis une programmation horaire. Et puis vous le laissez faire. Il va apprendre automatiquement de votre utilisation : lorsque vous êtes présent ou non, grâce à son capteur de présence en façade, ou lorsque vous venez augmenter temporairement la température de 1 ou 2°.

Avec le temps, il va reproduire automatiquement vos habitudes sans que vous n’ayez plus rien à faire. En votre absence, il n’oubliera plus jamais de baisser la température, même si vous avez oublié de lui demander. Au final, le confort et les économies d’énergie sont encore plus importants que ce que vous auriez pu atteindre vous-même en modifiant ou en oubliant de modifier les réglages chaque jour.

british gas smart home

La technologie s’effacera au profit du confort

Le thermostat reste un produit cantonné à une fonction unique. Imaginez maintenant si l’installation complète était capable de se rendre autonome, en prenant en compte de multiples informations en entrée (présence, température, consommations, tarifs énergétiques, CO2, météo, etc.) afin d’effectuer de multiples actions en sortie (chauffage, ouvrants, électroménager, multimédia, sécurité, etc.).

C’est exactement ce que démontre la vidéo de British Gas en ouverture de cet article. Cette vidéo, qui a déjà un an, est pour moi une référence dans la démonstration de la maison connectée. Aucun équipement technologique n’est présenté, aucune action complexe n’est effectué de la part des habitants de la maison : celle dernière gère automatiquement les équipements selon le mode de vie. Les contraintes sont effacées, la vie devient plus simple et plus confortable grâce à une technologie quasi transparente.

Maison = robot ?

Ce ne sont donc plus des robots autonomes que l’on va mettre dans notre maison, c’est la maison elle-même qui devient un robot ! Pas d’inquiétude cependant, le système ne s’installe ni se configure tout seul à l’origine. Le propriétaire reste maître de la latitude qu’il laisse à sa maison.

D’ailleurs, dans cette vidéo de British Gas, il y a de très beaux afficheurs sur plaque de verre qui permettent de vérifier les données et les états. Ils viennent rassurer que tout se passe bien. La vidéo démontre également que l’on conserve toujours la possibilité de prendre la main à distance sur la maison depuis son smartphone quand nécessaire.

british gas smart home

Les plus résistants seront donc rassurés par le libre arbitre finalement limité de la maison. Ce sera à vous de fixer ces limites !

La maison qui apprend de façon autonome pour agir toute seule, en restant dans le cadre de vos attentes et de vos demandes, est-ce cela pour vous le futur de la domotique ?

About The Author

Brand love manager :) Des questions sur les systèmes d'alarme connectés et intelligents ? Lisez nos articles, suivez notre actualité, parcourez nos FAQ, ou demandez-moi !

3 Comments

  1. Un petit article « d’intelligence des objets » avec SARAH:
    http://encausse.wordpress.com/2013/05/19/sarah-gagne-quelques-neurones-22/

    L’humain est bourré de rituels, l’idée était d’apprendre les habitudes des gens via un réseau de neurones pour décider si oui ou non il faut allumer une lampe en rentrant dans une pièce en fonction de l’heure, de la luminosité, etc, …

    C’est trop dommage de devoir « configurer » un objet pour des tâches simple !

    Au final le code est ultra simple et après quelques semaine le comportement est satisfaisant. J’aurais du rajouter le jour de la semaine comme critère car les habitudes ne sont pas les mêmes le week-end.

  2. Cela me donne un peu peur. Est-ce que ce sujet pour arriver?

  3. Il ne faut pas avoir peur. Au contraire, l’homme garde toujours le contrôle de sa maison comme de sa voiture mais il n’a plus à se préoccuper de tâches répétitives qui font consommer de l’énergie physique comme naturelle. Quel sera le rôle des électriciens courant fort et faible dans des systèmes aussi évolués ?
    merci Alban pour cet article

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close